Rechercher
  • Nastassia Charest

Heureuse centenaire

Ma chère et tendre a connu un immense chêne

Alors qu’il ne portait que deux feuilles.

Les anneaux des années

L’ont rendu admirable par sa taille et sa splendeur.


Cet arbre, cette femme, ont majestueusement

Vu passer sous leurs yeux tant de changement

L’Histoire s’est déroulée comme un parchemin

L’humanité a changé sur toutes ses années


Il y a pourtant une constance

Une certaine ressemblance

Dans ce que, c’était toujours mieux avant

Dans leur temps, les enfants étaient autrement


Et pourtant, chaque génération a vu la précédente

Accomplir chacune des exploits et des déceptions

On ne change pas tellement malgré les ans

Même à cent ans, on a parfois trente ans


On sourit au soleil, on caresse un chaton

On rit avec une amie

On profite d’un bon repas

Et on s’endort devant la télévision.


La vie d’une centenaire est comme celle d’un chêne

C’est une constance dans le paysage.

Une vision familière qui nous réconforte

Un être qui nous semble immuable.


Et pourtant, comme tout ce qui vit

Un jour, trouve sa fin

Sa vie fût si grande

Que sa fin est aussi de l’histoire


Au revoir à ce monde qui a beaucoup connu

Au travers de celle qui a tant vécu.



Nastassia Charest

#deuilcentenaire #deuilgrandmere

0 vue

SUIVEZ-MOI

  • Facebook Classic

© 2014 by Nastassia Charest. Proudly created with Wix.com