Rechercher
  • Nastassia Charest

La rivière et le fleuve

Tout près des montagnes, coulaient une rivière et un fleuve

Le fleuve nourrissait la rivière de la vie qu’il portait.

La rivière redonnait ensuite à la terre et aux habitants

Qui vivaient, heureux, de cette harmonie.


Tout près des montagnes, j’ai vu la misère et la sécheresse

Quand le fleuve s’est affaibli et que la rivière s’est tarie

Les habitants ont pleuré leurs terres

Et moi, petite rivière, j’ai pleuré ma mer.


Légère pluie pour adoucir le mal

Quelques nuages pour panser les sols fissurés

Des paroles de réconforts pour mon cœur meurtri

Des larmes et une main douce sur mes épaules abattues


L’hiver, le froid, la dure réalité

Figera dans le temps les eaux et les sentiments

Immobiles, mais fragiles, ils porteront des glaciers

Des souvenirs qui voguent sur mes jours


Et reviendra le printemps que j’accueillerai dans la paix

Où pousseront à nouveau l’herbe et les fleurs

Où la vie dans cette rivière coulera d’une mer toujours nouvelle

Où chaque fin apporte un renouveau

Chaque rivière porte aussi en elle quelques ruisseaux



Nastassia Charest

#deuil #perdreunetrecher

0 vue

SUIVEZ-MOI

  • Facebook Classic

© 2014 by Nastassia Charest. Proudly created with Wix.com